Une chambre à soi

Écrivez ce que vous désirez écrire, c’est tout ce qui importe, et nul ne peut prévoir si cela importera pendant des siècles ou pendant des jours.

Virginia Woolf, Une Chambre à soi

Pouquoi une chambre à soi ?


"Ce n’est pas une bedroom, mais une room of one’s own. Pas une chambre à soi, mais une pièce, un endroit, un lieu à soi. On a pourtant toujours traduit le titre de l’essai de Woolf sous le signe de la chambre."

Éleonore Sulser, "En écrivant Un Lieu à soi, Virginia Woolf n’imaginait pas qu’un siècle plus tard la question se poserait de nouveau", Le Temps, 22/11/2020

Une chambre à soi

Pour mettre en lumière les femmes laissées dans l'ombre

« Les femmes n’ont jamais une demi-heure dont elles puissent dire qu’elle leur appartienne. »

Virginia Woolf, uNE CHAMBRE A SOI

Qui suis-je ?

Barbara Ferreres

Passionnée d'arts, je suis issue d'une formation en lettres modernes avec un erasmus à Leiden aux Pays-Bas, j'ai décidé que ma place était en études culturelles où j'ai étudié l'influence littéraire dans Madoka Magica et la réception de Sailor Moon en France, entre autres. J'y ai mobilisé l'enquête de terrain, la sociologie, les études de genre, la lecture d'images, et trop à citer

arts et lettres françaises et anglaises
90
arts et lettres japonaises
60
études de genre
58
apprentissage de langues
86

J'y ai déjà travaillé

Archives Culturelles du Tarn

Stage d'un mois de médiation culturelle entre les archives et le public sénior.

L'Atelier, UM3

Ateliers et tutorat pour étudiants et enseignants, aide de terrain pour les cours en visioconférence

Médiathèques Montpellier

Classement, rangement, accueil du public, reception des PUB, participation à la vie culturelle.

Une chambre à soi

Pourquoi cet espace ?

J'ai décidé de, en tant qu'amatrice d'art, et particulièrement celui créé par les femmes, de créer un espace où je pourrais partager les découvertes que j'ai fait sur ce sujet trop peu étudié.
La chose est née simplement : comme beaucoup de personnes étudiant les lettres, j'ai fait ce que j'aimais faire : lire, regarder des livres d'arts. Et puis un jour, en alignant mes créateurices préférée-es, j'ai réalisé : il n'y avait quasiment que des femmes à l'appel. Et elles étaient beaucoup moins documentées, voire pas abordées en tant qu'artistes elles-mêmes en cours Bien qu'ayant participé comme leurs pairs, parfois sans distinction, aux mouvements artistiques de leur époque quand elles l'on pu.

J'espère vous faire découvrir des œuvres et artistes qui toucheront votre sensibilité artistique.

Renée Vivienne, poétesse et lesbienne

Malgré l'aspect polémique, l'image de la chambre me paraissait essentielle.

La citation en exergue a été choisi avec soin : dans son texte A Room of One's Own, Virginia Woolf ne parle pas forcément d'une chambre mais juste bien d'une pièce à soi. Alors, pourquoi cette traduction ? Cela aurait pu être une salle de travail, ou un atelier (bien que plus réducteur). Au final, l'important du texte féministe fondateur de Woolf est qu'il faut Une pièce dédiée à la femme artiste, ce qui n'était généralement pas le cas - et encore, aujourd'hui, ça se discute. Au final, une chambre, c'est soit une figure de style, ou plus probablement, un biais sexiste des premières traductions.

Après tout, ce que font les femmes relève du journal intime, ça peut bien être fait dans une chambre ! Mais ce biais capital dans le titre d'un ouvrage féministe d'avant garde me paraissait suffisamment important pour être conservé, comme marque que nous avons encore tout un terrain à gagner.

Mes réseaux

Instagram
Twitter
Mastodon
Mail : barbara.ferreres(a)laposte(.)net

Mon autre blog

Le salon divinatoire, que je dédie aux plantes, à la cartomancie et au folklore et l'occulte, est une autre partie de ma démarche féministe.

Cliquez ici

Disclaimer

Je ne suis pas et ne prétends pas être une académicienne, je suis juste une passionnée qui aime les mots. Contactez-moi si vous relevez une erreur !